Rentrer en France

Le retour en France de Caroline, l’occasion d’effectuer une reconversion professionnelle.

J’ai suivi Caroline sur les réseaux sociaux pendant des années… Il y a quelques semaines, nous avons échangé sur Instagram ( la magie des réseaux sociaux ). Je lui ai proposé de nous parler de son retour en France et de sa reconversion professionnelle. Le retour en France est parfois le moment idéal pour opérer une reconversion professionnelle. Caroline, nous raconte …

De professeur des écoles à voyageuse !

J’ai commencé ma carrière comme professeur des écoles pendant 10 années, me spécialisant dans l’enseignement adapté aux élèves en grandes difficultés scolaires. Mon premier grand départ ce fut pour les États-unis en 2010. Dans le cadre de mon travail, j’ai décroché ce contrat en école Française et je suis partie avec un statut de « détachée ».

Le monde comme terrain de jeu pour mieux se connaitre

Après 3 ans passés à Seattle, je décide de faire une pause et de me consacrer à ma quête de liberté, du bonheur et du bien-être. J’avais un grand besoin de me nourrir et de vivre au rythme de mon corps. Je réalise un rêve et me lance dans un voyage sans date de retour. Je prends vite goût à cette vie nomade et je fais alors du voyage « ma maison ». J’ai d’ailleurs rédigé un article sur mon blog de voyage et bien-être “Comment le voyage est devenu ma maison “.

Slow travel

J’ai parcouru une quarantaine de destinations, et je suis souvent retournée dans des lieux que j’affectionne particulièrement. Le Japon par exemple, pour son raffinement, le rapport au soin et au corps. Il y a aussi Bali où je me suis formée au massage traditionnel Balinais. Quelques années plus tard, j’y suis retournée pour expérimenter le yoga sous différentes formes et approches. Je m’arrête 6 mois à Tahiti en 2016 pour y apprendre la danse Tahitienne et profiter de la douceur de vivre qui rythme le quotidien sur les îles.

La magie opère en Inde…

En Inde je fais la rencontre d’un « maître » lors d’une retraite ayurvédique qui m’amène à me concentrer davantage sur la recherche de liberté intérieure. Les cours deviennent une véritable thérapie dans laquelle je découvre de nombreuses clés pour retrouver un équilibre dans ma vie. Cette rencontre est pour moi un déclic. Je décide de me former au yoga pour l’enseigner, pour partager les bienfaits que j’ai expérimenté via cette pratique.

Une formation de yoga en Thailande …

Après une longue réflexion (un peu plus d’un an), mon choix s’est porté sur une école canadienne qui organisait la formation en Thaïlande en 30 jours. Je recherchais une formation condensée dans le temps. C’est un rythme soutenu qui me convient bien. Je n’aime pas l’apprentissage dilué. Je me suis formée à l’enseignement du Hatha Yoga , Vinyassa et Yin yoga. C’est à la suite de ma formation que je suis rentrée pour m’installer en France et y développer ma nouvelle activité.

Plusieurs retours à la maison avant de se réinstaller en France

Le besoin de retrouver le confort d’un environnement familier

Je ne suis pas de nature à faire des grands plans à l’avance. Je me dis que ce qui doit arriver arrive. Je crois beaucoup que la vie met sur ma route tout ce dont j’ai besoin. En voyage, on vit au jour le jour, même si je me pose régulièrement des questions sur mon avenir lointain. Mon seul plan était de revenir m’installer chez mes parents, le temps qu’il me faudrait pour déterminer la suite. `

D’ailleurs, je suis parfois surprise du questionnement autour du fait de vivre avec ses parents qui revient souvent. Après tant de temps à vivre loin, je suis plutôt heureuse de pouvoir profiter de mes proches au quotidien. La vie passe très vite, prioriser ce qui a de l’importance pour soi est primordial je crois.

Des allers retours entre la France et l’étranger

Je n’ai pas vécu le retour brutal du voyage. Pendant ces 7 années, j’ai eu plusieurs retours, étant proche de ma famille et mes amis.  La liberté ça voulait aussi dire pour moi, avoir du temps à partager avec eux. Chaque année, je suis rentrée en Europe, souvent pour 3/4 mois. Les 2 dernières années, je voyageais seulement 6 mois par an avec des retours tous les 2 mois entre 2 voyages pour passer du temps auprès de mes grands-parents.

Réalités du retour en France

Mon premier retour

La première fois que je suis rentrée, je me souviens du sentiment, de ne plus réellement me sentir à ma place, mais surtout le retour rapide de « l’appel de l’ailleurs » pour continuer de nourrir mon esprit curieux. J’avais envie de repartir au bout de 15 jours en voyage et d’être entourée de gens qui vivait cette vie aussi. Plus les années ont passé, plus je me suis familiarisée avec l’idée de retour. On s’adapte plus facilement aux situations que l’on connait déjà.

Je suis allée au bout de mon expérience de voyage, donc ce ne fût pas un choc pour moi l’idée de revenir en France mais un choix. L’envie de vivre autre chose, de me poser un peu aussi. Après de nombreuses années d’errances, je peux réaliser que je suis capable d’être heureuse et bien, même sans être en mouvement perpétuel.  Et ce constat me procure un grand bonheur, un soulagement aussi. Je me sens apaisée dans mes choix, même si faire des choix reste une de mes grandes problématiques.

Se réinstaller en France définitivement

Finalement, c’est en septembre 2019 que j’ai commencé à vider mon sac à dos. Ça m’a pris plusieurs mois pour organiser mes affaires, les ranger proprement dit. Jusqu’alors il y avait toujours une valise ou un sac à dos, à moitié plein qui traînait dans ma chambre. J’ai mis un certain temps à me lancer dans « la suite ». En réalité, être installée dans le retour m’a pris autant de temps que celui qu’il m’avait fallu pour préparer mon voyage. Il faut être conscient que dans tout changement il y a ce temps de transition qui me semble inévitable.

J’ai parfois ressenti un peu de frustrations, voyant que mes projets n’allaient pas prendre forme au rythme que je l’aurais souhaité. Puis, j’ai simplement accepté que les choses se feraient à mon propre rythme. J’ai besoin de prendre le temps de la réflexion avant de me diriger dans une direction. Le plus compliqué pour moi, c’est de ne pas avoir de résultats significatifs une fois que je passe à l’action.

Une reconversion professionnelle lors du retour en France

Voyage & bien-être

Mon projet c’était donc de donner des cours de yoga. A cette époque, j’avais surtout envie d’organiser des retraites « bien-être » dans le monde en permettant de découvrir à d’autres ce qui m’avait impacté dans le voyage. Et d’éveiller au voyage intérieur vers l’apaisement. J’ai donc recherché des agences de voyage pour travailler en collaboration, n’ayant pas la somme nécessaire pour démarrer ma propre entreprise dans ce domaine. Il faut savoir que le domaine du voyage est très réglementé.

J’ai eu la chance qu’on vienne me démarcher pour ça dès mon retour. Un peu comme un signe j’ai décidé de m’embarquer dans l’aventure. Ce projet n’a finalement pas fonctionné. Et puis, il y a eu la période de confinement avec le COVID. C’est le moment où j’ai revu ma copie.

Une reconversion en tant qu’enseignante de yoga

Je donne finalement des cours de yoga dans des structures communales, ce qui était totalement inenvisageable pour moi à mon retour. Je trouvais ça trop enfermant. Car l’an dernier je voulais conserver une flexibilité totale dans mes activités. Je me suis aperçue que finalement j’avais besoin de plus de sécurité en ce moment. Je pense que ce n’est qu’une étape, avant de construire véritablement le projet qui m’anime. Et je me surprends à beaucoup aimer donner les cours dans ce contexte. Ça m’aide aussi à me rapprocher de la réalité des gens qui sont dans mon environnement et ma réalité actuelle, qui est très loin de celle que j’ai vécu ces dernières années.

De plus en plus, je me consacre au yoga dans le cadre d’accompagnement personnalisé, pour répondre à des problématiques précises pour lever les blocages du corps, du mental ou du coeur. Rendre à chacun la possibilité de se reconnecter à son corps et à son coeur. En réactivant son énergie vitale par le souffle, on peut retrouver un équilibre, soulager ses douleurs, et de se sentir mieux dans sa vie de tous les jours c’est ce qui m’apporte la plus grande satisfaction d’amener d’autres personnes à retrouver confiance et quiétude.

L’après voyage…

Le retour comme le départ en voyage est une adaptation lente. Accepter que ça prenne du temps de trouver de nouveaux repères. Faire un pas après l’autre, accepter de ne pas tout savoir sur ce qui va se passer par la suite. Ou encore prendre le temps de reprendre ses marques avec ses proches.

On vit à une époque où tout va vite, dans l’apologie du faire et du paraître. Avant de faire, et plus encore lorsqu’on entame une période de transition, je pense qu’il est essentiel de revenir dans l’Être. Ça demande de s’observer et de ressentir. Le retour de voyage, c’est un moment de rupture, et comme toute rupture de vie il faut un temps pour faire le deuil de ce qui s’en va. La courbe du deuil est d’ailleurs intéressante à garder en tête pour se rendre compte à quel point, chacun traverse au cours de sa vie des étapes similaires. Et je pense que traverser chacune de ces étapes est essentiel pour avancer avec des bases solides dans l’après.

Retrouve Caroline sur ses réseaux pour plus d’informations

Si tu le souhaites, tu peux me contacter pour discuter d’un projet ou d’une envie dans mes domaines d’expertise et éventuellement travailler avec moi. Je propose des accompagnements privés et ponctuellement des ateliers autour du yoga, du voyage et du bien-être (intérieur et extérieur). Mes services sont proposés en ligne pour le moment. Récemment j’ai aussi fait mes débuts dans la photo de mariage.

Rejoins moi sur Facebook ! contact@lemondedansmavalise.com

Article et photos : Caroline

Caroline rédactrice du blog intitulé Le monde dans ma valise, voyageuse et yogi !

Se faire accompagner pour son retour en France, c’est possible !

 

Tu as des questions concernant le retour en France ou la recherche d’emploi, je t’invite à me contacter pour me parler de ta situation et convenir d’un accompagnement personnalisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *